Part de l’éléctronique dans la panne auto

/ / Blog, Eléctronique

Le graphique montre les résultats d’une étude réalisée par l’Automobile Club Allemand, I’ADAC, relative aux défauts localisés lors des interventions des services d’assistance sur route.

Cette étude révèle que la première cause de panne est due à l’électronique générale du véhicule. Dans la plupart des cas, il s’agit de défauts de batterie. Les défauts du système d’allumage et les détériorations graves du moteur arrivent en deuxième et troisième place du classement.

Quant aux pannes relatives à l’électricité et à l’électronique de l’automobile, d’autres études apportent des conclusions intéressantes pour un diagnostic correct.

Les graphiques suivants correspondent à une étude réalisée par le groupe VAG sur la cause des pannes des systèmes électroniques détectées sur leurs véhicules.

 

graph01

 

Analyse de terrain sur les causes de pannes dans les systèmes électroniques

L’étude révèle que plus de la moitié des problèmes sont dus à des défauts de câblage. Ces défauts s’expliquent par: le frottement, la proximité avec d’autres éléments mobiles, des câbles dégrafés, la proximité avec les sources de chaleur, le manque d’isolement, la corrosion et des connecteurs débranchés ou défectueux. Nous pouvons en tirer une conclusion importante.

 graph02

Avant de remplacer un composant électronique, il est essentiel de procéder à une vérification exhaustive du câblage qui y est associé.

Diverses études ont également constaté que, lorsque la batterie présente un niveau de charge insuffisant, certains composants électroniques du véhicule peuvent subir une déprogrammation. Ce qui donne lieu à des erreurs du système de diagnostic.C’est pourquoi, avant de vérifier ou de tenter de réparer un élément électronique, il faut vérifier l’état de charge de la batterie.

graph03

Évaluation analytique des avis de réclamation relatifs au câblage

La qualité des connecteurs a été considérablement améliorée quant à l’étanchéité et à la sécurité de connexion (nous savons tous quelles sont les conséquences lorsque nous essayons d’extraire un connecteur situé dans un endroit auquel il est difficile d’accéder). Cependant, ils sont encore la cause de la plupart des pannes des systèmes électroniques.

Les vibrations, la chaleur et l’humidité sont les principaux responsables de la détérioration des bornes d’interconnexion des différents composants. Lorsqu’une borne présente un défaut de contact électrique, il se produit des étincelles qui augmentent la température et finissent par détériorer le connecteur ou le composant. C’est pourquoi il est nécessaire de procéder à une vérification exhaustive des connecteurs avant et après le remplacement d’un composant. Si la panne est due à un connecteur défectueux, à long terme, le nouveau composant finira par se détériorer.

S’il est vrai qu’au cours des dernières années, l’introduction de nouveaux systèmes électroniques sur les véhicules a été considérable et nous a obligé à nous former en diagnostic et réparation de nouvelles pannes, l’électricité et l’électronique ne sont pas toujours responsables des problèmes de fonctionnement des automobiles.

Il ne faut pas oublier que la mécanique du moteur, des freins, de la direction, des suspensions, etc. est la même que celle qui existait avant l’incorporation des gestions électroniques.

Bien que la qualité des matériaux utilisés s’est considérablement améliorée, il existe toujours des pièces en friction qui, avec le temps ou par manque de graissage, de refroidissement, etc., sont susceptibles de s’user ou de se casser, provoquant ainsi des pannes mécaniques qui n’ont rien à voir avec les gestions électroniques. Il nous est arrivé plus d’une fois d’attribuer la cause de la panne à l’électricité ou à l’électronique et, après une longue recherche, de localiser un tuyau de dépression débranché ou mal placé, de déceler une soupape d’admission ou d’échappement non étanche, un volant d’inertie à double masse défectueux, un tube d’admission fissuré, un manque de compression d’un des cylindres, le système d’échappement bouché, des bougies défectueuses, des fils de haute tension défectueux, etc.

C’est pourquoi, il ne faut pas oublier de faire les vérifications mécaniques basiques relatives à la compression des cylindres, à l’état de la distribution, au circuit de graissage, au circuit de refroidissement, au fonctionnement du circuit d’alimentation, à l’état général de l’allumage, à l’état des tuyaux et raccords, aux éventuelles entrées incontrôlées d’air, etc.

HAUT